mercredi 22 août 2007

L'une des filles de saint-Witger et de sainte-Amelberge est appelée Gudule, mais on trouve également les formes Gode, Gote, Goule ou Ergoule.
Elle naquit vers 650 à Ham, hameau d'Erdersem, prés d'Aalst (Alost). Suite à une vision qu'aurait eue sa mère, lui révélant la sainteté de l'enfant, on décida que Sainte Gertrude serait sa marraine, et que l'enfant lui serait confié pour recevoir auprès d'elle une éducation profondément chrétienne.
Comme il se doit, Gudule gravit les échelons de la sainteté: elle s'introduisit à la doctrine chrétienne, refusa les mets variés et délicats, écouta attentivement les lectures des offices, montrant beaucoup de charité envers les pauvres et déploya les vertus de patience, d'humilité et de douceur.

A la mort de sainte Gertrude, Gudule rentra chez ses parents. Elle passa une dizaine d'années en famille, tout en ayant voué sa virginité à Dieu, menant une vie de jeûnes, de veilles et de prières et devint ainsi vraiment la mère de tous les affligés.
Lorsque ses parents résolurent tous deux d'embrasser la vocation monastique, les deux soeurs restèrent ensemble pour administrer le domaine, au plus grand profit des pauvres de l'endroit. Gudule ressentait alors l'envie d'être moniale.

Gudule accompagne sa soeur chez l'évêque Aubert, mais devant les portes fermées de l'abbaye de Lobbes, elle renonce et retourne vivre à Ham, où elle fait preuve de charité et accomplit déjà nombre de miracles, guérissant entre autres un enfant de 10 ans totalement paralysé et une femme atteinte de la lèpre. Une pieuse légende rapporte que, alors que Gudule était en route pour le sanctuaire de Moorsel, le diable souffla brusquement la flamme de la lanterne que portait la suivante de notre sainte, mais un ange vint à sa prière et ralluma le feu. C'est sans doute pour cela que Gudule est généralement représentée avec une lanterne ou une bougie à la main, d'où la présence de l'ange à ses pieds sur la statue qui trône à droite de la croisée du transept de la cathédrale de Bruxelles.
Sainte Gudule mourut à Ham, le 8 janvier 712. Elle fut enterrée en grande pompe dans le domaine allodial de Ham, en présence de la grande foule des malheureux qu'elle avait secourus.
Les reliques de sainte Gudule voyagèrent beaucoup: transportées à Moorsel en 760, elles furent conduites à Romsée, près de Liège en 836, ramenées à Moorsel, déposées au Xème siècle en l'église saint Géry à Bruxelles, et enfin en l'église saint Michel de la même ville qui porta à partir du Xème siècle le titre de "Saints Michel et Gudule". Elles disparurent définitivement au Xème lorsque la collégiale fut mise à sac par les Iconoclastes.

Sainte Gudule est invoquée contre les maladies des nerfs, de la peau, les rhumatismes et la goutte, ainsi que contre les maladies du bétail. On la fête le 8 janvier, et elle est vénérée dans les diocèses de Malines et de Gand. A Bruxelles, la collégiale Saint-Michel et Gudule, devenue cathédrale, a retrouvé récemment son nom complet après une tentative menée en 1962 de dégommer la petite sainte mérovingienne, pour des raisons qui demeurent obscures. Le peuple d'ailleurs n'avait jamais accepté l'ukase clérical et continuait à désigner sous le nom de "Sainte Gudule" le majestueux édifice. Sainte Gudule est la patronne de la ville de Bruxelles avec l'Archange.

Aucun commentaire: