samedi 16 février 2008

La culture à Dunkerque! Mais enfin, quelle culture?... A mon humble avis...

Parce que je sillonne la région et la Belgique toute proche, force m’est de constater le retard pris dans les questions patrimoniales et culturelles à Dunkerque et dans son agglomération en général…
- Un théâtre certes scène nationale mais trop élitiste (et quand les classiques sont joués, ce sont avec des mises en scène dignes de films de science-fiction),
- un musée d’art contemporain et un FRAC qui laissent peu voire pas de place aux autres courants artistiques… Tout le monde n’aime pas l’art contemporain (désolé, manque d’éducation peut-être?)…
- Un musée porturaire un peu révisionniste qui, si à l’origine était carrément un éco-musée, oublie que Dunkerque fut avant tout un port de guerre (14-18 : 2 ou 3 photos), rien sur les bateaux “gris” des ACF, bien peu de mention de Dynamo et de la dernière guerre pourtant essentielles à la compréhension de la reconstruction portuaire,
- quant aux corsaires, tout tourne autour de Jean Bart: et les St-Pol-Hécourt, les Castier, les Jacobsen et consorts? Oeuvres de tant d’années en une vitrine effacées !!! Muséographiquement, si l’on ne peut prétendre à l’exhaustivité, on peut au moins éviter de taire un pan entier du passé !
- Dynamo et l’Occupation de 40 à 45? Heureusement qu’il y a une association au bastion 32 (et encore c’est oublier que le projet initial de Mémorial créé par M. Serge Blanckaert prévoyait aussi d’évoquer la Grande Guerre, je le sais, j’étais dans les tout premiers membres). C’est ne pas profiter de la notoriété de Dunkerque connue dans le monde entier pour le rembarquement du BEF (au Quesnoy, eux, ils ont bien des contacts privilégiés avec la Nouvelle-Zélande!)
- Aucun lien avec les villes marraines de la dernière guerre ou celles qui nous ont aidé pendant les dernières guerres, encore moins avec le Dunkirk américain… Pourquoi dire que Dunkerque est une porte sur le monde? Pour parler de bateaux dont on ne croise même plus les marins?
- La situation de Dunkerque dans la Grande Guerre, rien ! Et pourtant, ne fut-elle pas la première ville de France à être récipiendaire de la Croix de Guerre et que pendant le conflit, ses armoiries tronaient en place d’honneur au Musée des Invalides? Que les visites des chefs d’état étaient nombreuses, que le gouvernement belge en exil partageait la mairie avec la Préfecture de Lille et les services municipaux ne dit rien ici, on se contente de confisquer Guynemer aux st-Polois…
- A quand un musée d’histoire de Dunkerque, voire même de son agglomération, allons soyons fou, du territoire de la CUD puisque les rapports entre la ville et son environnement immédiat sont tangibles et réels?
- Enfin reste la question patrimoniale. Pourquoi tout réserver au FRAC et au sport. Qu’attendre d’une entrée de ville qui ressemble à une zone de guerre quand l’on regarde les Bains Dunkerquois? N’y a t il pas moyen de réinvestire les lieux et d’en faire une salle d’exposition à défaut d’une piscine? et pourquoi ne pas rouvrir les bains publics à l’heure où tant de gens se plaignent du manque d’hygiène? en tout cas, pourquoi laisser la façade de style mauresque devenue si rare en France n’avoir plus pour solution que la pelleteuse pour être réparée? Voudrait on lui réserver le sort du BCMO, et qui aurait pu faire une salle superbe pour nombre d’activités que l’on ne ferait pas autrement…
- Des maisons anciennes dans le quartier de la prison ou la Basse-ville, représentatives de notre architecture sont en triste état et pourtant, rénovées, elles offriraient un autre aspect à cette ville dont je me faisais encore hier la réflexion que la reconstruction avait donné le visage de ces cités du réalisme soviétique avec ses barres identiques et ses toits sagement alignés (dans les années 50, reconstruire était urgent et impérieux, mais depuis, on a possibilité de faire un peu mieux, non?)…
- Finalement, on manque de hauteur, pourquoi laisser la restaurant panoramique de la tour du Reuze fermé depuis tant d’années alors que tous - et je pense aux handicapés - pourraient découvrir la ville de haut alors qu’il est impossible pour les personnes à mobilité réduite de le faire au beffroi de st-Eloi, et encore y a t il des saisons. Ce n’est qu’une question de finances voire de rachat d’un espace privilégié où, en plus l’on pourrait monter des expos (mais fausse bonne idée, ce sera encore de l’art contemporain)…
Les Flamands l’ont bien compris, et on le voit quand on se rend à la tour de l’Yser à Dixmude…
Visitez les musées belges ou les musées privés de la région et vous verrez que nous manquons ici cruellement d’imagination…En définitive, on ne sort ni du carnaval, ni de l’art abstrait… dommage, car culturellement, le prochain maire, quel qu’il soit, aura au moins des terres vierges et inconnues à défricher…ou de faire revenir les Miss (ah pourquoi pas, je prefere les courbes à la ligne droite des cubistes… tant que ce ne sont pas les modeles de Bottero, ce sera toujours bon à prendre…) quant à voir ce qui se fait ailleurs, visitez mon blog, vous verrez le retard pris sur la côte (même Gravelines, si petite cité, sait parler de son histoire et la réinvestir…)
publié ce jour sur le site elections municipales de la Voix du Nord à la page de Dunkerque

1 commentaire:

Vanessa a dit…

Tout à fait d'accord avec tout ça!!! Dunkerque ne sait pas se valoriser autrement que par le carnaval, le sport et le FRAC. Pourtant il y aurait tant à dire ou à faire: réouvrir Les Bains (pour la même activité ou une autre) car je trouve ce bâtiment superbe, s'approprier l'Histoire des Guerres connues à Dunkerque, imaginer la Culture autrement, s'ouvrir à la Musique (autre que carnavalesque) .... autant de choses qui feraient aimer cette ville.