samedi 14 juillet 2007

Au détour d'une rue aux immeubles droits et anonymes, une rescapée des deux guerres se dresse fièrement, montrant son pignon en pas de moineaux avec fierté, exhibant ses briques, avouant avec discrétion son âge vénérable... Le 67 de la Christinastraat se dresse là depuis 1741, après avoir triomphé des bombes et des combats qui révagèrent la ville.

Aucun commentaire: