lundi 24 octobre 2005

Avesnelles, à portée de vue de la ville d'Avesnes-sur-Helpe, est une localité tranquille. Ici commence le domaine de la pierre et de l'ardoise. La brique existe encore mais pour les pans de murs les moins visibles, les demeures moins prestigieuses. L'église trône sur une éminence mais c'est pour lui éviter les désagréments des caprices de l'Helpe qui longtemps déborda et envahit les approches de la ville voisine, ce que Vauban avait bien comprit en prévoyant de tendre des inondations défensives.

correspondant-dmpa@tiscali.fr

3 commentaires:

Wino a dit…

Si Vauban a laissé quelques traces à Avesnes (dont le pont des Dames, nom qui recouvre en fait le Dam, la digue, néerlandaise - et nous sommes en terres sud-néerlandaises -, qui sépare l'Helpe de son cours naturel pour créer une déviation pemettant d'inonder les fossés), il faut prendre garde, ce qui n'est bien sûr pas le cas ici, d'attribuer à Vauban la paternité de la plupart des fortifications avesnoises.
Loin s'en faut, et contrairement sans doute à d'autres places fortes des Pays-Bas du sud. Avesnes offre un magnifique panorama de l'architecture défensive médiévale de l'Europe du Nord, que malheureusement beaucoup d'Avesnois, et d'autres, ignorent, faute de vulgarisation, mais aussi faute d'études approfondies. Il y a pourtant matière à illustrer le génie hennuyer et avesnois, hors des sentiers battus... par certains vaubanologues...

François a dit…

Je n'attribue pas la totalité des fortifications avesnoises à Vauban, je suis d'ailleurs un des rares à dire clairement qu'il ne fut en rien un créateur dans les Pays-Bas français, (ma position dans la Route des Villes fortes en Nord y est très claire) mais qu'il a su rationnaliser la fortification en s'inspirant de l'exemple hollandais, de la manière de Coehoorn, d'ailleurs, l'utilisation de l'eau est systématique dès que le terrain s'y prête (voir la citadelle de Lille, Gravelines, Bergues, etc...) mais le génie est de pouvoir prévoir son utilisation en dehors des aléas climatiques (et ça marche très bien quand on se souvient de la dernière fois où le Pont des Dames a été bloqué par des arbres au début des années 80). le Pont des Dames a été assez bien restauré, dommage que l'on ait gardé les toles en eternit pour le couvrir, ça gâche un peu.

Wino a dit…

C'était compris comme tel, François... ["...ce qui n'est bien sûr pas le cas ici..."]